Accueil / Formation / Manuels / Histopathologie du col utérin - atlas numérique / Exocol normal
Histopathologie du col utérin - atlas numérique

Exocol normal  Rechercher Exocol normal

Autre langue: English / Français / Portugues / 中文

Image

Statistiques

Légende

Structure de l'exocol: CT=tissu conjonctif, BM=membrane basale, L1=cellules basales (1 couche), L2=cellules parabasales (1 ou 2 couches), L3=cellules intermédiaires (environ 8 couches), L4=cellules superficielles (5 ou 6 couches) et L5=cellules desquamantes.
Structure de l'exocol - détail des couches basale, parabasale et intermédiaire : tissu conjonctif, cellules basales (1 couche), parabasales (1 ou 2 couches) et cellules intermédiaires (quelques couches) avec ponts inter-cellulaires. Le rapport N/C des cellules basales et parabasales est élevé.
Structure de l'exocol : détail des couches intermédiaire et superficielle : cellules intermédiaires (quelques couches) et cellules superficielles (5 ou 6 couches) avec des ponts inter-cellulaires et charge glycogénique importante.
Structure de l'exocol : détail des couches superficielles : cellules superficielles (5 ou 6 couches). Le rapport N/C est très réduit, et l'axe des cellules est parallèle à la membrane basale.
Exocol normal, coloration du PAS: charge glycogénique importante des cellules intermédiaires et superficielles.
Exocol normal, immunofluorescence - anticorps anticollagène IV - l'épithélium est souligné par une basale continue (+). Les basales vasculaires sont également marquées (flèche).
Exocol normal, immunohistochimie - anticorps antipankératine (KL1), positivité des cellules intermédiaires et superficielles. Les cellules basales et parabasales sont négatives.
Exocol normal, immunohistochimie : l'activité proliférative visualisée par l'anticorps anti-Mib1 est limitée à de rares cellules basales et parabasales (cercles).
Exocol normal : l'immunohistochimie avec l'anticorps anti-CD1A met en évidence de rares cellules dendritiques (cercles).
Exocol normal, immunohistochimie, anticorps anti-récepteur des oestrogènes, marquage +++ des noyaux des cellules basales, parabasales et intermédiaires, et également des fibrocytes du tissu conjonctif.
Exocol normal, immunohistochimie, anticorps anti-récepteur de la progestérone. Les noyaux des cellules épithéliales ne sont pas marqués (excepté quelques cellules basales), par contre les noyaux des fibrocytes du tissu conjonctif sont marqués.
Exocol normal, immunohistochimie, anticorps anti-CD31, mise en évidence de l'endothélium des vaisseaux du chorion.
Exocol normal, microscopie électronique à balayage: cellules superficielles et bacilles de Döderlein.
Exocol normal, cellule superficielle, microscopie électronique à balayage : cellule aplatie avec un petit noyau (flèche).
Exocol normal, cellule superficielle, microscopie électronique à balayage : cellule aplatie avec empreintes de plusieurs cellules et nombreux bacilles de Döderlein.
Exocol normal, cellule superficielle, microscopie électronique à balayage (fort grossissement) : surface d'une cellule intermédiaire avec nombreuses crêtes (hémi-desmosomes?).
Exocol normal, microscopie électronique à transmission: une cellule basale avec hémi-desmosomes (HD) reposant sur une lamina densa (LD) et le tissu conjonctif (CT) sous épithélial. Gx14000
Exocol normal, microscopie électronique à transmission: une cellule intermédiaire avec desmosomes (D), kératinosomes (K) et amas de glycogène (G). Gx17000
IARC, 150 Cours Albert Thomas, 69372 Lyon CEDEX 08, France - Tel: +33 (0)4 72 73 84 85 - Fax: +33 (0)4 72 73 85 75
© CIRC 2017 - Tous droits réservés.