ENGLISH      FRANÇAIS



Accueil / Dépistage & vaccination / Essai randomisé de 2 doses par rapport à 3 doses de vaccin VPH en Inde

  ESSAI RANDOMISE DE 2 DOSES PAR RAPPORT A 3 DOSES DE VACCIN VPH EN INDE

Buts et objectifs :

L'objectif global de ce projet est la prévention du cancer du col utérin en Inde et dans d’autres pays en développement, par une accélération de l'accès au vaccin contre le VPH en conduisant des politiques de santé publique de planification et de mise en œuvre à grande échelle de programmes durables de vaccination contre le VPH et en accroissant les capacités de prévention contre le cancer du col utérin par l'introduction et l'expansion de ces programmes de vaccination.

Le projet a trois objectifs principaux :
  1. Apporter les preuves scientifiques de l'efficacité de deux doses de vaccin dans le schéma de vaccination contre le VPH par rapport à la norme actuelle de trois doses;
  2. Produire des informations sur la faisabilité, l'innocuité et l'acceptabilité des deux schémas de vaccination contre le VPH;
  3. Fournir aux décideurs en Inde, et dans d’autres pays en développement, des données opérationnelles d'activité et d’innocuité pour leur permettre de mettre en place une politique appropriée de vaccination contre le VPH fondée sur des preuves, et l’investir dans sa mise en œuvre à grande échelle; enfin diffuser l'information sur les enseignements tirés pour informer l'Inde et d’autres pays en développement sur la faisabilité, l'efficacité, l'innocuité et l'acceptabilité des stratégies de vaccination.


Conception et mise en œuvre du projet :

Les activités du projet sont mises en œuvre dans des districts sélectionnés du Maharashtra, du Tamil Nadu, du Gujarat, de l’Andhra Pradesh, de l’Haryana, du Sikkim et des Etats de Mizoram, en Inde, durant cinq années, en partenariat avec les institutions nationales, des services de santé gouvernementaux et des autorités sanitaires, éducatives et administratives locales. Le modèle de l'étude est un essai clinique randomisé par grappe, l'unité de randomisation étant soit des villages soit des groupes d’habitations. Les participantes admissibles comptent 20 000 jeunes filles non mariées, en bonne santé, valides, âgées de 10-18 ans avec un utérus intact et résidant dans les groupes d’habitations sélectionnés. Ces grappes sont affectées au hasard à l’un des deux groupes pour recevoir un vaccin quadrivalent contre le VPH ciblant les types 16, 18, 6, 11 du VPH (Gardasil ® offert par Merck), comme suit :

  • Groupe 1 : 10 000 jeunes filles admissibles reçoivent 2 doses les jours 1 et 180;
  • Groupe 2 : 10 000 jeunes filles reçoivent 3 doses les jours 1, 60 et 180.
Les dispensaires sont organisés dans les villages/groupes d’habitations pour vacciner les jeunes filles et recueillir du sang pour la sérologie VPH selon le protocole. Les sujets sont observés pendant 30 minutes après avoir reçu l'injection et sont priés de renseigner et de signaler tout événement indésirable survenant dans les 15 jours après chaque injection sur un bulletin de vaccination. La fréquence et la prochaine date de vaccination dépendent de la catégorie de randomisation.


Flowchart of the study design
Toutes les jeunes filles vaccinées seront suivies au cours des 5 années du projet afin de renseigner sur les résultats et/ou les événements indésirables. Des visites de suivi seront programmées à 1 mois après la dernière injection et aux 12ème, 24ème, 36ème et 48ème mois de l'étude. Un échantillon sanguin sera prélevé au 7ème mois sur toutes les jeunes filles et sur une cohorte de 15% des jeunes filles au recrutement et aux visites de suivi des 12ème, 24ème, 36ème et 48ème mois pour évaluer la séro-conversion et les titres d'anticorps sériques pour les VPH 16 et 18. Les grappes seront sélectionnées au hasard dans chaque site de l'étude pour établir la cohorte de 15% des jeunes filles. Les échantillons sanguins seront analysés au Centre Rajiv Gandhi de biotechnologie (RGCB) à Trivandrum dans le Kerala. Des cellules cervicales seront collectées pour le test et le typage du VPH sur les participantes, 6 mois après leur premier accouchement ou 18 mois après le mariage, selon ce qui advient en premier, et ensuite une fois par an. Le test de recherche de l’ADN du VPH et le typage des cellules cervicales collectées seront menés au RGCB à l’aide d'une méthodologie standard. Il sera conseillé aux femmes positives au test du VPH de pratiquer une colposcopie et des biopsies dirigées, en fonction des résultats de la colposcopie. Les femmes chez qui l’on aura diagnostiqué des lésions dysplasiques intraépithéliales de haut grade du col utérin (CIN 2-3) et des cancers invasifs seront rapidement traitées. Un traitement sera proposé aux personnes chez qui l’on aura diagnostiqué une CIN 1 seulement si la lésion persiste ou progresse dans les deux ans. Un système de suivi spécial sera mis en place au moyen de cartes de santé avec une photo d'identité, des visites à domicile, ainsi qu’une mise en lien avec un registre familial, afin de garantir une participation adéquate des jeunes filles à la revaccination et au suivi.
Un suivi à long terme, d’un maximum de 20 ans, a été prévu pour les critères d’évaluation à long terme tels que l'incidence des lésions CIN 2-3 et le cancer du col utérin, à l'issue des 5 premières années de l'étude.


Suivi, évaluation et diffusion :

Un système d'informations personnalisé est conçu et mis en œuvre dans chaque site du projet avec la capture de données centralisées au CIRC, pour évaluer le processus et les mesures de résultats. Nous utilisons une série de mesures de données complètes, des mesures d’étapes et de résultats saisies dans le système d'informations dédié à l'évaluation du projet. Les mesures d'entrée de données telles que la proportion des jeunes filles ayant terminé les protocoles de vaccination, ayant abandonné, et la proportion des jeunes filles qui observent les visites de suivi seront utilisées pour évaluer la participation des jeunes filles admissibles. Des jalons refléteront la réalisation de diverses activités dans les meilleurs délais. Des entretiens avec les participantes et d'autres mécanismes d'enquête fourniront des évaluations qualitatives des stratégies de vaccination, des stratégies et des messages de mobilisation communautaire, la satisfaction des utilisateurs et des informations qualitatives sur les raisons de la non-acceptation éventuelle de la vaccination; des prédicteurs socio-démographiques de l’acceptabilité du vaccin contre le VPH par les parents fourniront des informations quantitatives.
Les critères suivants seront évalués en aveugle quant à leur efficacité clinique :
  • La fréquence de jeunes filles vaccinées montrant une présence d'anticorps sériques neutralisants aux types de VPH inclus dans le vaccin;
  • La moyenne géométrique des titres d’anticorps sériques dirigés contre la protéine L1 (sL1Ab) des VPH 16, 18, 6 et 11 au départ et aux 7ème, 12ème, 24ème, 36ème et 48ème mois, en utilisant des échantillons de sang collectés auprès de 15% des jeunes filles dans les groupes de l’étude;
  • La fréquence des infections incidentes et persistantes aux VPH 16 et 18 (définition à 12 mois) et des lésions associées à la CIN 2/3 et aux cancers invasifs du col utérin;
  • La fréquence des infections à VPH autres que les VPH 16 et 18 et des lésions associées à la CIN 2/3;
Le critère utilisé pour évaluer la faisabilité de l'étude avec deux différentes doses de vaccin sera la fréquence des infractions au protocole et les abandons dans les deux groupes de l'étude. Les critères utilisés pour évaluer l'acceptabilité seront basés sur la fréquence des formes légères à modérées des événements indésirables après la vaccination. La fréquence des événements indésirables graves (EIG) suite à la vaccination formeront la base d'évaluation de l’innocuité des deux schémas vaccinaux différents. Un EIG sera défini comme un état pathologique mettant la vie de la patiente en danger, ou nécessitant l'hospitalisation pour la prise en charge ou l'administration parentérale de médicaments ou tout autre événement médical important pouvant ne pas entraîner la mort, ne pas mettre la vie en danger, ni nécessiter une hospitalisation, mais pouvant être considéré comme une expérience indésirable grave basée sur un avis médical approprié. La fréquence de ces cas après grossesse sera comparée comme faisant partie du profil d’innocuité des schémas de vaccination.

L’impact du projet sera mesuré à l’aide d’indicateurs tels que des politiques ou des directives nationales, nouvelles ou actualisées, la mise en place de nouveaux programmes de vaccination contre le VPH avec des engagements budgétaires nationaux en Inde et dans d'autres pays en développement.

Optimisation des résultats pour la santé publique :

Durant les 5 années de ce projet, seuls les résultats sur les critères d’évaluation à court terme tels que l'immunogénicité à court terme et la fréquence des infections à VPH, de la CIN et des événements indésirables pourront être disponibles. Les informations sur la CIN de haut grade seront basées sur très peu de cas et seront peut-être insuffisantes pour convaincre les autorités de régulation de recommander le schéma vaccinal à deux doses plutôt que celui à trois doses. C’est pourquoi nous nous procurerons un soutien supplémentaire au sein du CIRC, auprès des institutions participantes en Inde et des services de santé locaux pour garder ces populations dans un suivi à long terme sur plus de 20 ans afin de générer des données sur l'activité et l’innocuité à long terme. Les résultats à long terme de ce projet aideront l’initiative de vaccination contre le VPH, soutenue par l'Etat, à atteindre les bons groupes cibles dans le cadre des programmes d'immunisation de santé publique en Inde et dans plusieurs pays en développement, permettant ainsi une réduction notable du fardeau de la maladie, de la souffrance et des économies considérables en termes de prévention de la maladie et d’amélioration de la santé des femmes durant leurs années les plus fécondes.

Les institutions collaboratrices sont

En Inde :
  • Tata Memorial Centre (TMC), Mumbai;
  • Nargis Dutt Memorial Cancer Hospital (NDMCH), Barshi;
  • Jehangir Clinical Development Centre (JCDC), Pune;
  • Christian Fellowship Community Health Centre (CFCHC), Ambillikai;
  • Gujarat Cancer Research Institute (GCRI), Ahmedabad;
  • All India Institute of Medical Sciences (AIIMS), New Delhi;
  • MNJ Cancer Institute (MNJCI), Hyderabad;
  • Cancer Foundation of India (CFI), Kolkata;
  • Civil hospital, Aizawl, Mizoram;
  • STNM hospital, Gangtok, Sikkim;
  • Rajiv Gandhi Centre for Biotechnology (RGCB), Trivandrum;

En Allemagne :
  • Deutsches Krebsforschungszentrum (DKFZ), Heidelberg

Nos partenaires de collaboration sont les principales institutions nationales, fortes d’un engagement ferme et d’une expertise en matière de prévention et de lutte contre le cancer et qui ont une vaste expérience en recherche clinique et épidémiologique, en lutte contre le cancer, dans des activités de rayonnement communautaire ainsi qu’un réseau efficace de collaborations nationales et internationales.

La proposition d’essai d'un vaccin contre le VPH sera coordonnée par le Groupe Dépistage au CIRC en collaboration avec les institutions indiennes participant à l'étude, par le biais d’un groupe consultatif pour le projet. Un conseil de surveillance de la sécurité des données est constitué pour suivre l’essai. Tous les événements indésirables graves sont immédiatement signalés, par mél et par fax, dans les 24 heures au CIRC et dans la semaine au comité institutionnel d'éthique local. L'étude sera revue régulièrement par le biais d'examens internes et externes effectués par des commissions d'examen des institutions indiennes participantes et par le Conseil scientifique du CIRC.

Remerciements à :
  • La Fondation Bill & Melinda Gates pour son soutien financier
  • Merck pour son don de vaccins Gardasil ®


Plus d’informations sur le VPH :

Galerie photos :

Inde - Ahmedabad (0:55)
Projet de vaccination VPH à Ahmedabad, Inde.
Pour voir le diaporama, cliquer sur le lien suivant :
haut débit / bas débit

Inde - Ambillikai (3:01)
Projet de vaccination VPH à Ambillikai, Inde.
Pour voir le diaporama, cliquer sur le lien suivant :
haut débit / bas débit

Inde - Barshi (2:55)

Projet de vaccination VPH à Barshi, Inde.
Pour voir le diaporama, cliquer sur le lien suivant :
haut débit / bas débit

Inde - Hyderabad (0:55)
Projet de vaccination VPH à Hyderabad, Inde.
Pour voir le diaporama, cliquer sur le lien suivant :
haut débit / bas débit

Inde - Bombay (1:46)
Projet de vaccination VPH à Bombay, Inde.
Pour voir le diaporama, cliquer sur le lien suivant :
haut débit / bas débit

Inde - New Delhi (2:10)
Projet de vaccination VPH à New Delhi, Inde.
Pour voir le diaporama, cliquer sur le lien suivant :
haut débit / bas débit

Inde - Pune (2:20)
Projet de vaccination VPH à Pune, Inde.
Pour voir le diaporama, cliquer sur le lien suivant :
haut débit / bas débit

Inde - Sikkim (1:16)
Projet de vaccination VPH à Sikkim, Inde.
Pour voir le diaporama, cliquer sur le lien suivant :
haut débit / bas débit
IARC, 150 Cours Albert Thomas, 69372 Lyon CEDEX 08, France - Tel: +33 (0)4 72 73 84 85 - Fax: +33 (0)4 72 73 85 75
© CIRC 2017 - Tous droits réservés.